La peur.

Publié le : 30 octobre 2020
la peur

Et maintenant,

J’ai peur de la peur, peur de votre peur, peur de ma peur, de cette peur qui rayonne, se répand se diffuse, s’épanche sans plus aucune gêne. Comme vous, comme la majorité de nous tous, cette majorité silencieuse, je ne sais pas ou plutôt je ne sais plus. Tout ce que je sais ou plutôt ressens dans les visages croisés au hasard, c’est cette peur qui se transmet plus rapide que ce foutu virus dont je tais volontairement le nom. Et cette peur est une épidémie.

Complot mondial, pur hasard, théorie du chaos, malchance, je ne sais pas et je ne veux rien savoir. La nature si tant qu’elle est guidée par une volonté quelconque se vengerait elle de notre viol répétée à son égard. Non, non, tout ce que je vois, un mot, la peur.

Non pas la peste, mais la peur.

J’ai envie de rire, d’en rire mais même cela génère cette fichue peur. J’imagine que c’est cette putain, cette vilaine trainée, miss la peur qui a emporté des millions d’hommes à s’entretuer, à commettre « the worst », le pire de la nature humaine. Fiche le camps vite fait bien fait, fout le camps de nos vie, bye, bye so long. J’ai comme cette fichue impression qui me tenaille dans les tripes, j’y peux rien. Cette fichue sensation d’un combat titanesque entre la lumière et l’obscurité.

Nous sommes dans ce très mauvais scénario au moment au Luc Skywalker peut basculer d’un côté à l’autre. Les chinois avaient eux déjà tout compris, le yin, le yang, deux forces qui doivent trouver leur équilibre afin d’être au plus près du réel, l’instant présent, la conscience globale. Une pensée à ces soldats du premier front. Le personnel médical, tenez-bon les gars, courage. Nos gouvernants vous ont mis dans la merde et maintenant vous vous battez comme des lions, sans repos, merci à vous. Gratitude, c’est vous les héros, pas eux.Comme vous, je ne peux m’empêcher de lire les commentaires sur les réseaux sociaux. Je constate que les médias ont bien fait leur travail, magnifique d’efficacité. Belle réussite, ça y est la peur s’est répandue. Il n’y a plus aucune nuance. C’est soit noir ou blanc tout dépendant de quel côté on se trouve. On nous force à choisir.

Bon-mauvais-noir-blanc. Ca vous rappelle quelque chose?

Au vu des commentaires qui se font de jour de plus en plus nauséabonds, je ne donne pas chère de ma peau si le troisième reich se décidait à revenir. Oui, la peur, toujours elle. Pour ma part, je décide de ne plus regarder les infos. J’ai juste envie de vomir, Time break stp. Je choisis volontairement la beauté, la solidarité, la création et je l’affirme haut. Je vous souhaite la lumière, je nous souhaite la lumière tant qu’il est encore temps. Pour vous encourager, pour pousser cette salope en dehors de notre champs de pensée, pour l’éloigner de notre coeur, voici ce qui me donnait le courage d’écrire cette si petite chose, qui j’espère va faire une sorte d’écho dans le cyberspace à l’image du caillou qu’on lance tout droit dans l’eau. De fait, je dois t’aimer vieille salope, ma peur je t’aime et je te transforme en beauté. paf, coup de baguette magique, amour toujours le yin du yang, pas le choix, les amis.

Une petite playlist spotify à écouter:  cliquez ici

 

Retrouvez notre blog pour plus d’article

Votre message pour Yoga Samkya









    S'inscrire à la newsletter

    [sibwp_form id=1]